Remboursement SECU

Nous avons passé en revue ensemble les différents moyens techniques utilisés de nos jours pour lutter contre les problèmes de perte d’audition.

Et nous également vu le coût de ces équipements. Reste à voir désormais comment ces appareils et implants sont pris en charge par la sécurité sociale.

Petite précision avant d’aller plus loin ; ce sont bien les audioprothésistes qui fixent librement les prix des équipements.

Cliquez ici pour faire un bilan de votre audition gratuitement

La prise en charge de la Sécu.

prothese_auditive tarif secu

La prise en charge d’un soin par la sécurité sociale, c’est le strict minimum auquel chaque assuré Français peut avoir droit.

Afin de simplifier les calculs, la sécurité sociale fixe donc un barème de remboursement, auquel elle applique un pourcentage d’intervention.

Ce barème de base se nomme la base unique. Les pourcentages d’intervention sont fixés, quant à eux, en fonction de la catégorie de population.

Mais sachez qu’en règle générale, pour la grande majorité de la population, le pourcentage d’intervention est de 60 %.

Donc, en cas de remboursement spécifié « à 100% », on parle de remboursement de la base unique, et non de 100 % des fonds engagés par le patient. C’est détail, certes, mais un détail important.

Car aujourd’hui, la base unique concernant les soins auditifs est de … 199,71 €.

Ce qui signifie qu’un remboursement moyen par oreille est de 119,83 € (60 % de la base unique).

Il existe toutefois une exception concernant les moins de 20 ans.

En effet, la prise en charge est plus généreuse et dépend de surcroît de la catégorie de l’équipement.

La base unique est alors comprise entre 900 € et 1 400 €, déclinée selon quatre catégories de produits, A, B, C et D.

La catégorie A correspond aux tous premiers appareils, dits analogiques.

La base unique de la sécurité sociale est de 900 € pour cette classe d’appareils.

La catégorie D correspond, au contraire, aux appareils de dernière génération, avec, pour base unique 1 400 €. Vous l’avez compris, les catégories B et C sont les classes intermédiaires.

Pour savoir à quelle catégorie correspond le matériel dont vous devez vous équiper, renseignez-vous à la fois auprès de l’audioprothésiste et de la sécurité sociale.

Mais, même en cas de prise en charge à 100 % pour la catégorie D, l’intervention de la sécurité sociale ne permet pas de faire le tour de la question.

Il est donc primordial de bénéficier d’une assurance santé capable d’ajouter les fonds nécessaires.

Il existe également certains cas particuliers, comme l’implant cochléaire, qui est toujours pris en charge à 100 % (de la base unique…), ou les cas spécifiques d’intervention des assurances santé ou de la CMU.

Pour en savoir plus sur votre matériel et en fonction de votre cas particulier, il est conseillé de faire appel aux services de la sécurité sociale.

Cliquez ici pour faire un bilan de votre audition gratuitement